Updated on: 

0030

Intérêt du dosage des anticorps anti-Corona?

Authors : 

Carole Rosenthal PharmD, Biology

Published on: 

LES ANTICORPS – DÉFINITION ET ORIGINE

  • Définition : Un anticorps est une protéine capable d’empêcher un agent infectieux (bactéries ou virus) d’infecter un organisme, ou de neutraliser la toxicité d’une toxine (toxine tétanique par ex).

  • Origine :Les anticorps sont synthétisés par une sorte particulière de cellules du sang : les globules blancs de type lymphocytes B.


LES ANTICORPS DANS LA RÉPONSE IMMUNITAIRE NATURELLE

La première ligne de défense : l’immunité innée (non-spécifique) :En cas d’infection, le système immunitaire active des cellules immunitaires qui “patrouillent” dans le sang et vont :

  • détruire en partie les agents infectieux de manière non spécifique

  • « présenter » l’agent infectieux aux lymphocytes B et T.

Se met alors immédiatement en place une immunité adaptative spécifique.



La deuxième ligne de défense : l’immunité adaptative (spécifique) :

C’est une réponse spécifique contre l’agent pathogène présent.

  • Les lymphocytes B et T apprennent, dans un premier temps, à identifier cet agent pathogène qui leur a maintenant été « présenté » ;

  • Les lymphocytes B produisent alors des anticorps spécifiques de cet agent pathogène  (en environ une semaine)

  •  Les lymphocytes T se mettent à détruire les cellules infectées.

Ces lymphocytes B et T disparaissent à l’issue de l’infection, mais un groupe de lymphocytes B et T "mémoire" persistent dans l’organisme. En cas de nouvelle infection, ils identifieront l’agent pathogène, seront immédiatement réactivés et conduiront à une réponse spécifique, efficace et beaucoup plus rapide (moins de 48h).


https://science.sciencemag.org/content/early/2021/01/06/science.abf4063


LE DOSAGE DES ANTICORPS RENSEIGNE-IL VRAIMENT SUR LE DEGRÉ DE PROTECTION ?

Lors de la maladie COVID 19, se met en place une réaction immunitaire normale (sauf probablement dans les formes graves qui correspondraient à un emballement de certains mécanismes). Une semaine après la contamination, apparaîtront  dans le sang de cette personne des anticorps circulants.  Leur dosage montre un pic vers la troisième semaine, puis leur nombre décroît progressivement. Une étude américaine1montre qu’ils persistent dans le sang pendant 6 à 8 mois. Ceci induit à penser que l’organisme est protégé pendant cette durée par une immunité humorale.

L'interprétation des résultats du dosage est néanmoins très délicate lorsque le taux d’anticorps circulants est faible : les anticorps ne sont, en effet, qu’un élément de la réponse immunitaire et l'immunité de l’organisme repose aussi, et pour une part importante, sur l'immunité cellulaire et l’immunité-mémoire1, toutes deux beaucoup plus difficiles à quantifier.



CONCLUSION :

Le dosage des anticorps circulants, qui peut confirmer une infection par le SARS-CoV2, ne préjuge pas ni de l’intensité ni de la nature exacte de la protection, celle-ci relevant aussi bien de l’immunité humorale adaptative que de l’immunité cellulaire adaptative et de l’immunité humorale et cellulaire mémoire.


Contact us

tel : +972 58 4020 688                                                                                                                                      email : contact@isopisrael.org

  • Facebook in English
  • YouTube